Archives mensuelles : décembre 2015

Cette année, Noël sera merdique

Oui, cette année, Noël sera merdique. L’esprit / la magie de Noël ne pourra rien faire pour moi. Cette année se sera : sans sapin, sans vrai plaisir d’offrir et surtout de recevoir, sans yeux qui pétillent, sans envie de préparer le repas et de le partager mais surtout  Noël sera sans mon fils, le ventre vide et le cœur en miettes. Cette année, il faudra encore faire semblant et encore plus qu’avant, afficher un sourire de façade que je connais que trop bien.C’est ainsi, je le sais et m’y prépare.

Néanmoins, j’espère que ce Noël qui est de loin le pire sera le dernier Noël merdique de toute ma/notre vie. J’espère pouvoir aller chercher et décorer le sapin l’année prochaine, des étoiles plein les yeux. Je souhaite de tout cœur que le bonheur rentre de nouveau dans nos vies. Et je vous le souhaite à vous aussi. Il ne faut pas perdre espoir et croire en des jours meilleurs, croire en la vie.

Je souhaite donc un Joyeux Noël à celles qui le fêtent avec plaisir, un Joyeux Non-Noël à celles qui vont le subir et faire semblant et à celles qui ne le fêteront pas cette année.

Quoi qu’il en soit, vivement 2016!

Bisous à toutes

Publicités

Hystéroscopie et calibrage du col

Comme ces derniers jours, ces dernières semaines je dirais même, je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit. Pas vraiment stressée par l’intervention en elle-même mais plutôt par le résultat.

En ce moment dans ma tête c’est où je pense à mon fils où je pense à l’avenir et dans les deux cas, j’ai mal. Le manque et l’incertitude me hantent. Je souffre de plus en plus en silence, les autres sont « passés à autre chose », ont continué leur vie et après tout c’est bien normal, eux n’ont pas vécu ce cauchemar. Pour ne pas arranger les choses, il y a eu 4 naissances dans notre entourage dernièrement et c’est dur. J’essaie de regarder de l’avant et me dire que l’avenir n’est pas forcément noir mais à vrai dire, j’ai parfois du mal à le croire. Il faut pourtant continuer à se battre, j’ai pas le choix si je ne veux pas sombrer…

L’intervention s’est bien passée. Convoquée à 8h30, on m’a emmenée au bloc à 10h30, un peu long mais ça a été. Je n’étais pas particulièrement stressée, mais plutôt vidée. J’essayais de ne pas trop réfléchir. On m’a remontée dans ma chambre à 12h00, vaseuse, j’ai mis un peu de temps à émerger mais je n’avais pas particulièrement mal. Très vite, j’ai commencé à me sentir oppressée, très oppressée et je n’avais plus qu’une idée en tête : partir! Trop de mauvais souvenirs, je n’ai pas réussi à trouver le sommeil et ai attendu le gynéco pour enfin être libérée.

Résultat : tout va bien, je n’ai pas d’adhérence, ni de malformation, ni quoi que ce soit d’autre et je n’ai pas non plus de béance, mon col est tonique. En gros, rien n’explique la fausse couche tardive (comme ils disent), ce n’était (je cite) qu’un « malheureux accident » qui ne devrait pas se reproduire… Je ne sais pas vraiment quoi en penser. Rassurée? je ne crois pas et en aucun cas apaisée.

Maintenant, prochain rendez-vous en janvier pour programmer la suite. La FIV sera certainement pour le mois de février ou mars, le plus tôt sera le mieux. Et, reprise du travail lundi. Ça va être dur, très dur.

 

 

Hystéroscopie programmée

Finalement hier j’ai craqué, comme mes règles sont arrivées plus tôt que prévue, j’ai tenté d’avancer mon rendez-vous avec le gynéco pour pouvoir programmer l’hystéroscopie au plus vite. A mon grand étonnement, la secrétaire m’a proposée un rendez-vous le lendemain, soit aujourd’hui.

J’ai eu le droit à un petit contrôle écho, sans surprise mes ovaires sont toujours énormes avec énormément de follicules (minuscules)…

L’hystéroscopie est donc programmée le 10/12. Comme j’ai eu une rachi en urgence pour l’évacuation du placenta (j’ai tellement souffert… un véritable cauchemar) lors de l’accouchement de mon petit Ange le mois dernier, je suis exemptée du rendez-vous pré-anesthésiste. Plutôt pas mal.

Le 10/12, j’aurais donc droit à une hystéroscopie sous anesthésie générale avec un calibrage du col pour savoir si un cerclage sera nécessaire lors d’une prochaine grossesse (et j’espère de tout cœur qu’il y aura une prochaine grossesse!). En espérant ne pas avoir de mauvaise surprise…

Malgré tout, on avance et quelque part, ça fait du bien.