Archives mensuelles : septembre 2016

18 SA + 2  : la revanche de la petite robe

Il y a 2 ans, avec mon mari (qui ne l’était pas encore d’ailleurs), nous nous promenions au bord de la mer quand nous avons croisé une femme portant la même petite robe noire que moi. Elle la remplissait d’un joli ventre rond, moi d’un ventre désespérément vide…  À ce moment, j’ai serré très fort la main de mon mari qui l’avait bien évidemment remarquée aussi. Les larmes ont coulé derrière mes lunettes de soleil, le poids des années d’échecs (4 ans à l’époque) était déjà bien trop lourd à porter.

Ce matin, j’ai enfilé cette petite robe et me suis regardée dans le miroir en me disant que cette fois-ci c’était moi qui la remplissait d’Amour et les larmes sont de nouveau montées.

Avant (la PMA), je m’imaginais enceinte affichant fièrement ce ventre rond, épanouie, sereine et heureuse, à faire du shopping, de grandes promenades, des sorties entre amis… Mais aujourd’hui, je ne peux/veux plus être cette personne. 

 Aujourd’hui, je suis la fille qui sort uniquement (ou presque) pour ses rendez-vous médicaux, qui porte des hauts amples et ne touche pas son ventre en salle d’attente, la fille qui dit à son mari de fermer le dossier qu’il est en train de feuilleter en attendant que le doc vienne nous chercher, la fille qui a acheté une pochette opaque pour cacher ce fameux dossier jaune de grossesse. La fille qui sait que c’est elle à présent qui peut faire souffrir un couple en mal d’enfant rien qu’en étant regardée.

Mon passé est lourd, mais mon ventre n’en dit rien. On me dit de profiter à présent, que le temps passe si vite pendant la grossesse. Avec mon mari, ça nous fait doucement rigoler parce que nous, on attend qu’une chose c’est que le temps défile et qu’on puisse enfin tenir notre bébé en parfaite santé dans les bras. La grossesse est précieuse c’est clair mais elle nous fait si peur aussi… Je suis encore bien loin de la grossesse épanouie mais suis bien consciente de la chance qu’on a aujourd’hui et en suis pleinement heureuse. Finalement, je crois que c’est bien ça le principal. 

Cette semaine nous avons passé la date fatidique, non sans un petit rendez-vous en urgence, mais finalement plus de peur que de mal. Bébé bouge de plus en plus et c’est clairement très agréable et rassurant. Nous avons passé le plus dur (hormis l’accouchement bien sûr!), enfin je l’espère! J’ose croire maintenant que le bonheur est au bout du chemin ❤.

Publicités

16 SA + 6 : pose du cerclage

Arrivée à la clinique à 8h00 comme prévu, ça commençait bien, je n’étais pas inscrite sur le planning du bloc 😕. Après plusieurs coups de fil tout est très vite rentré dans l’ordre et nous avons pu faire mon admission.

Une fois en chambre, l’infirmière est venue nous dire que comme je n’étais pas notée, elle n’avait aucune idée de l’heure à laquelle j’allais passer mais qu’il fallait que je me prépare rapidement puisqu’il n’y avait apparemment que deux personnes avant moi. Effectivement, le brancardier est venu assez vite me chercher et c’était tant mieux parce que le stress n’a pas eu le temps de monter à son maximum comme ça.

L’anesthésiste m’a installé la perf sur la main (et m’a fait super mal au passage) en salle de pré-anesthésie et m’a emmenée au bloc. Au dernier moment, il m’a demandé quelle anesthésie je voulais, je lui ai répondu que le doc voulait une générale et que je ne pensais pas avoir le choix. Il m’a dit que c’était à moi de choisir pas au doc et qu’avec mes soucis de NVPO (Nausées Vomissements Post-Opératoires), il était préférable de faire une rachi-anesthésie. J’avoue, je me suis dégonflée, je lui ai dit que je ne m’étais pas préparée à ça et que je n’avais pas un bon souvenir de ma dernier rachi puisque c’était le jour où j’avais perdu mon premier bébé. Il a été compréhensif et m’a donc dit que ça ne posait pas de problème pour l’anesthésie générale qu’il allait faire en sorte que je ne sois pas malade au réveil. Je lui ai quand même demandé de me confirmer qu’il n’y avait aucun risque pour le bébé et il m’a dit que le risque zéro n’existait pas mais qu’il était vraiment minime en me caressant les cheveux. On a attendu quelques minutes mon gynéco et son confrère qui allait l’assister et il m’a endormi. 

Le réveil a été plutôt doux, sans douleur ni NVPO (Merci M. L’anesthésiste!). J’ai eu le droit à du paracétamol et du spasfon en préventif et on m’a assez rapidement remontée en chambre. 

Mon doc est venu nous voir pour nous dire que tout s’était très bien passé et que maintenant « tout était bien bloqué », qu’on ferait des prélèvements à chaque visite mais que tout était ok. Bébé a très vite su lui aussi nous rassurer en nous montrant qu’il était en pleine forme pour notre plus grand bonheur ❤.

L’infirmière est venue vers 15h me retirer le cathéter (en me disant au passage que j’allais avoir un bel hématome, je m’en doutais bien!) et me donner les papiers de sortie. Nous sommes donc rentrés tranquillement et mon mari m’a dit au moins 3 fois sur le chemin que maintenant il fallait que je me repose, que je reste tranquille (Mais c’est pas ce que je fais déjà??), que je m’assoie plus doucement (surprotecteur lui? Nooonnnn!!) etc etc. Il est vraiment trop mignon mon chéri 😍. 

Voilà! Pas de douleur hormis à la gorge et à la main. Je suis finalement contente d’être cerclée, c’est une sécurité supplémentaire qui, je l’espère, permettra à bébé de rester bien au chaud le plus longtemps possible. 

Merci beaucoup pour votre soutien, toujours aussi précieux! 😘